http://www.dailymotion.com/video/kITcm1NtFd9CewaXBTj

La République n’étant pas une structure politique mais une structure entièrement religieuse, plutôt que d’appliquer des mesures politiques, diplomatiques ou tout simplement légales, elle préfère déployer des moyens considérables pour abandonner son propre troupeau et partir à la recherche de la brebis égarée pour la ramener à la maison du Père. C’est beau comme tout, on est tout ému.

Seulement voilà : le principe de laïcité exige qu’on sépare la loi temporelle de la loi divine. Et nos frères égarés dans le djihad ne sont nos frères que dans une considération spirituelle ; dans une considération positive et politique, ils ne sont que des citoyens de nationalité française ayant choisi de faire une entorse délibérée envers le Code Civil et son article 25, ce qui se paye par une déchéance sans ambiguïté.

Je sais bien que la République est à la fois la Révélation, l’Église, le Catéchisme, le Tribunal et le Paradis, mais à un moment donné il faut arrêter les conneries et vivre dans le réel. Le réel, c’est que les traîtres à la Nation n’ont plus rien à faire dans la Nation, et que leur présence n’est plus souhaitable parmi le corps des gens honnêtes.

Il y a des milliards de gens dans le monde qui ne sont pas citoyens français, et je crois que beaucoup d’entre eux le vivent très bien. Ce n’est pas grave de n’être pas Français. On peut être quelqu’un de très bien sans être Français. Si, je vous jure que c’est possible, même si ça sonne comme un blasphème.

Advertisements