Ezekiel

Regardez cette jolie photo. C’est magnifique comme tout. Ils ont mis des bougies. C’est choupinet, non ? Je vous présente Ezekiel, entouré de son parrain et de sa marraine. Le moment est solennel. L’assistance se tait, on se lève pour écouter la Parole, tout le monde est debout pour prêter serment. Parrain et marraine ont pris un engagement : « assister Ezekiel dans ses démarches, et veiller sur son bonheur conjugal ». Tout le monde est réuni « au nom de l’Amour ».

Ça se passe dans une Mairie. C’est un baptême républicain.

(J’ai oublié de vous dire : le statut d’Ezekiel tombe sous le coup de la loi ; c’est un clandestin.)

Un petit moment de Religion Républicaine parmi des millions d’autres. Laissez venir à moi les sans-papiers car la République est à eux. Ce que vous ferez à chacun d’entre eux, c’est à Marianne que vous le ferez. Il n’y a pas de plus grand amour que de cotiser pour ceux qu’on aime. Les églises se vident le dimanche, les mairies se remplissent le samedi. La liturgie des droits de l’homme répand son onction de Tolérance, d’Accueil de l’Autre et de Vivre-Ensemble. Le cierge révolutionnaire brûle, la Trinité bleu-blanc-rouge est posée sur l’autel, l’Être Suprême s’incarne sous le ministère des Élus, la transsubstantiation se réalise, le sans-papier devient le Vrai Corps et le Vrai Sang de la République une et indivisible, laïque, démocratique et sociale. Credo in unam republicam, et indivisibiliam laiicam democraticam.

À lire dans l’Aisne Nouvelle >>>

Advertisements