« Dans ce climat de haine, les puissants désignent un ennemi qui mérite opprobres et rééducation. Cette jeunesse qui n’entend pas le vacarme de leurs sirènes, cette France qui communie le dimanche, cette foule des croyants : en somme ces individus rétifs à l’assimilation silencieuse des plates doctrines des nouveaux docteurs de la loi. »

À lire ici >>>

Publicités