Quand on invoque la maternité de Jésus pour défendre la GPA, il faut avoir une miraculographie solide.