Le Colonel Reyel, dont au sujet duquel je vous avais causé ici >>>, n’en finit pas de faire polémiquer les kikoulol. Il ose, le bougre de salopard, chanter que la vie c’est mieux que la mort. Du coup il fâche tout rouge les soldats du progrès. La mère Cherhal, interpelée quelque part dans l’absolu au niveau du vécu par l’insolent succès du Colonel, se fend d’une petite réponse musicale.

Advertisements