Comme on connaît tous par cœur les Dubliners, qu’on a trop écouté les Pogues, qu’on n’en peut plus des Chieftains, et que les Corrs c’est vraiment de la soupe FM, je vous propose quelques chansonnettes revigorantes pour faire la fête, et qui nous viennent… d’Amérique.

No Use For A Name n’est absolument pas irlandais, mais il a, au cours de ses albums, manifesté plusieurs hommages à la musique irlandaise que ses membres affectionnent beaucoup. Ce Fairytale Of New York reprend le grand succès des Pogues avec punch et facétie.

Dave King, authentique irlandais, a trouvé à Los Angeles une joyeuse bande de punks pour accorder le folklore tradi avec les ceintures à clous en fondant le réjouissant Flogging Molly.
[Mon conseil : à voir en concert si vous voulez perdre quelques kilos tout en passant un incroyable moment.]

Quant aux Dropkick Murphys, ils nous viennent de la communauté irlandaise de Boston et perpétuent une certaine folk électrifiée au service d’un répertoire entraînant et volontiers nourri de chansons à boire, d’airs traditionnels, mais aussi de streetpunk dans lequel ils ont baigné dans leur jeunesse.