– Ah ouais mais nan, on peut pas comparer le nazisme au communisme, tu vois. Le communisme, à la base, c’est un beau projet, qui se veut universel, tu vois. Le partage des richesses, la paix entre les peuples, la lutte contre les inégalités, tout ça, quoi. Alors que le nazisme, contrairement au communisme, est un projet raciste, basé sur l’exclusion, la haine de l’autre, notamment du Juif. Ça n’a rien à voir, tu vois.

« Le génocide perpétré par les Soviétiques en Pologne a commencé en 1918-1938, et il s’est poursuivi de 1939 à 1941, puis de 1942 à 1956, atteignant en près de quarante ans plus de deux millions et demi de personnes, dont peut-être quelques centaines de milliers de Polonais juifs ou d’origine juive, morts pour le « crime de nationalité » (1) polonaise, y compris dans le cas de communistes et de socialistes polonais internationalistes, notamment entre 1934 et 1938 en URSS, ou pour leur patriotisme polonais antisoviétique ou anticommuniste. Des officiers polonais juifs (de religion juive) ou bien catholiques d’origine juive, morts à Katyn et en d’autres lieux de supplices en Union soviétique sont morts victimes du génocide polonais et non victimes du génocide juif ; comme du côté nazi, des époux chrétiens de Polonais juifs ou de juifs polonais sont parfois morts victimes du génocide juif et non du génocide polonais.
(1) Définition extraite d’un décret de V. I. Lénine, daté de 1919. »
Source >>>

Advertisements