Être de gauche, c’est faire l’apologie du squat, mais s’indigner contre la colonisation.

Publicités