La Préfecture doit rendre son verdict sous peu : faut-il autoriser ou interdire l’apéro saucisson-pinard à la Goutte d’Or ? L’interdire, c’est avouer qu’il est malvenu d’aller contre la population du quartier, et donc reconnaître qu’elle y fait sa loi. L’autoriser, ce serait donner des gages aux « racistes » qui revendiquent le droit de vivre à la française en France. Dans tous les cas, voilà qui met le Pouvoir face à son propre caca, à savoir son indulgence anticonstitutionnelle envers les barbus qui bloquent les rues pour la prière, et son ultraviolence envers les braves gens qui se posent des questions légitimes sur le délitement civilisationnel de leur propre pays. Je sens qu’on va encore rigoler.

Advertisements