« À mon avis, la société dans son ensemble est en train d’accepter progressivement que dans le doute et en cas de nécessité, un engagement militaire peut être nécessaire pour protéger nos intérêts, par exemple la liberté des voies commerciales, par exemple en empêchant l’instabilité dans des régions entières qui aurait des effets négatifs sur nos échanges, nos emplois et nos revenus. »
Horst Köhler, alors qu’il était encore président de la République Fédérale Allemande, le 22 mai 2010.
Quelques heures plus tard il démissionnait, ses propos ayant été jugés de la plus haute hérésie par l’Inquisition Droitdelhommiste pacifiste. Du délire total. Les bras m’en tombent.

Par une étonnante convergence de l’actualité mondiale, au même instant Israël disait ce qu’il pensait des « flotilles humanitaires » pacifistes. J’ai l’habitude de considérer le conflit israëlo-palestinien avec la plus grande indifférence, mais pour le coup je pense la même chose qu’Anthony Naar :
« Oublions les arguments rationnels – on s’en fout. Car que voit-on ? Israël est un État qui, quand il se sent menacé par des « pacifistes », n’hésite pas à les envoyer se faire foutre. Israël est un État qui ose se battre, même s’il sait que ça va déplaire à l’intelligentsia bobo internationale. Israël ose encore répondre à ses ennemis à coups de feu, de bottes et de matraques (car gageons que la descente à Ashdod, encadrée par les CRS locaux, n’a pas dû respecter les préceptes d’Amnesty International).
Bref, Israël est encore vivant. Et fondamentalement, c’est ça qui choque. Israël est un pays occidental qui vit, se bat, est toujours dans l’histoire, et ça, les bisounours ne peuvent le supporter. »
L’article complet ici >>>, illustré avec pertinence par la PDMP.

Publicités