Deuxième exercice : P’tit Louis vise une clientèle chébran !