Jean-Luc Romero dans Le Progrès :

– Au nom de quoi souhaitez-vous légaliser l’euthanasie ?
– Au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, qui est notre devise républicaine. La liberté de celui qui VEUT être aidé. L’égalité entre tous, pour que l’euthanasie ne soit pas réservée à ceux qui ont les moyens de se la payer en allant en Suisse. La fraternité, car nous souhaitons soulager les douleurs de tous. Nous ne sommes pas des passionnés de la mort. Une loi serait un hymne à la vie ! »

Source >>>

Jean-Luc Romero n’est pas un conducteur fou. Il n’est que le mécano de la locomotive ; il ne fait que pousser la machine plus loin sur des rails déjà posés, il ne fait qu’alimenter la gigantesque chaudière du Progrès lancée à pleine vitesse dans le vide moderne. Rien n’est déviant, rien n’est anormal dans ses propos, rien n’est scandaleux, rien n’est particulièrement avant-gardiste ou audacieux ; au contraire tout est logique, évident, limpide, efficace, implacable, planifié, désiré depuis très longtemps. Quand l’Humain est un problème, le Système est la solution. Envoyez le charbon, et chauffe Marcel ! C’est le Système qu’il faut sauver. L’Humain on s’en fout.

Voir également ceci >>>

Publicités