Le veau d'or.

J’adore voir les collectifs de gauche anti-frontières prendre la défense de la chair à canon clandestine du patronat sans frontières et sans scrupules.

J’adore voir l’unanimité de la gauche bien-pensante prendre la défense des multinationales qui vendent du temps de cerveau disponible pour mieux la financer via le très-saint Service Public. Naturellement, les mêmes descendent dans la rue pour protester contre l’incursion de l’entreprise privée dans la Poste, le Rail, l’électricité ou la Sécurité Sociale.

J’adore voir les progressistes de gauche condamner les enseignements « ringards » et « inutiles », consacrer la stricte utilité des savoirs dispensés dans l’Éducation Nationale, puis se plaindre de n’être que des pions interchangeables dans les lois déshumanisées – et même décharnées – du marché de l’emploi.

Tous sont des Modernes, tous croient défendre l’Égalité quand ils ne font que transformer l’homme en pure marchandise de libre circulation, sans histoire, sans culture et sans identité, en quête du Jouir et du Pouvoir d’Achat. Tous participent au même jeu de dupes en feignant la lutte contre l’hydre, mais tous pratiquent le même libéralisme, c’est à dire la même avidité de consommation des uns et des autres ; tous ne révèrent que l’argent.

 manif3

Publicités