Hier, dans un couloir de métro. Devant moi, le malheureux homme claudique. Il se tient sur une béquille, mais ses jambes difformes l’obligent à se contorsionner à chaque pas qu’il fait. Vaille que vaille, en dépit de son sort, il marche. Sur son T-shirt, on lit : Loto – À qui le tour ?

Publicités