Street Press raconte le Dîner en Blanc 2013. Cliquez ici >>> pour le lire, et revenez me voir après. Si vous êtes pressé, lisez en diagonale, ça suffira. Le titre à lui-seul résume très bien l’article.

+++

On résume : si vous êtes élégant, riche, bien élevé, que vous préférez le raffinement à la vulgarité, le fait-maison au surgelé industriel, le chic à la banalité, le courtois au braillard, le champagne au Banga, vous êtes coupable.

Coupable de quoi ? Vous êtes coupable-tout-court. Je vous rappelle que nous vivons en Égalie, et tout signe extérieur d’excellence est une insulte à l’égalité des citoyens. Votre élégance est suspecte, votre richesse est un manque de partage, votre éducation est un privilège, votre raffinement un snobisme, votre fait-maison est réactionnaire, votre chic m’as-tu-vu et old-régime, votre courtoisie hypocrite, votre champagne une provocation à la face de toute la misère du monde que Marianne s’échine à soigner toute seule avec ses petits bras musclés.

Le Dîner en Blanc est chic et élitiste. Ce que le siècle n’admettra jamais, c’est qu’il est chic parce qu’il est élitiste. Et en Égalie, l’élite c’est très très mal. C’est le démon. L’excellence mérite un concert de sarcasme, assorti d’une pluie de crachats. Le propre de l’élitisme, c’est de n’offrir la jouissance de certaines réalités matérielles et immatérielles qu’à certains. C’est insupportable.

Nous vivons dans le culte frénétique du pour-tous. Théâtre pour tous, cinéma pour tous, musique pour tous, baccalauréat pour tous, piscine pour tous, sport pour tous, accessibilité pour tous, diplôme pour tous, salaire pour tous, vacances pour tous, et, dernière trouvaille, le mariage pour tous.

Si le baccalauréat n’est pas "pour tous", il ne sert à rien. Si les musées ne sont pas "pour tous", ils ne servent à rien. Alors on fait entrer tout le monde dans la catégorie "bachelier", et on fait entrer tout le monde dans les musées. Personne n’a constaté un accroissement de la connaissance du grec et du latin parmi la population désormais bachelière à 99%, et personne n’a constaté un envol massif de l’audimat d’Arte depuis qu’on entre dans les musées et les opéras comme dans des moulins. Qu’importe. Il faut des masses populaires dans la Cité Interdite. Il faut du populo dans les salons de Versailles. Ouvrez les royaumes et crevez les plafonds.

En Égalie, puisque les citoyens naissent égaux et sans le moindre privilège, suivent la même Éducation Nationale, et que la Solidarité Nationale centralise toute la richesse pour la redistribuer équitablement, il apparaît évident que tout ce que vous avez en plus est présumé volé à autrui. Vous êtes plus riche que les autres ? C’est autant d’argent que l’autre n’a pas, il est évident que c’est le fruit de la ruse ou de la fraude anti-égalitaire. Sanction. Impôt. Vous êtes plus cultivé que les autres ? Vous avez été un sale fayot à l’école. Vos parents vous ont réservé une éducation de salaud de riche dans une institution privée. Vous avez commis le crime suprême de fuir le peuple. Enculé.

En fait, vous savez quoi ? Il importe peu que le Dîner en Blanc soit élitiste, classe et crypto-aristo. Il importe surtout que tout ce qui est beau soit sali. Que tout ce qui est noble soit insulté. Que tout ce qui est civilisé soit piétiné. Que tout ce qui dépasse soit un chef d’accusation préliminaire au seul traitement que réserve Marianne à ses mauvais enfants de la patrie : la guillotine.

Le Dîner en Blanc n’est pas Divers, le Dîner en Blanc n’est pas pour-tous, le Dîner en Blanc n’est pas multiculturel, le Dîner en Blanc n’est pas subventionné, il faut vomir sur le Dîner en Blanc. Le vomi est meilleur que le petit four, parce que le vomi, comme la merde, comme la mort, est parfaitement et irréductiblement égalitaire, et c’est ici-bas le Paraclet républicain.

La différence c’est l’inégalité, l’inégalité c’est l’injustice, l’injustice c’est le crime. Couic.

About these ads