mars 2013


"La préfecture de police tient l’intégralité de ces enregistrements à disposition des journalistes intéressés."

Lol.

Scène de la Passion, extrait de Perceval le Gallois (Éric Rohmer, 1978).
(Attention, l’image est très terne dans cette vidéo.)

Eh bien il existe des moyens très simples. Cliquez donc sur ce lien ci-dessous, prenez votre souris, et zoomez n’importe où dans la foule. Zoomez, zoomez, zoomez à fond. Chaque visage peut être identifié et numéroté, au tondu près. La France ignorerait ce genre d’outil ??????????

Cliquez ici >>>

"Dans ce climat de haine, les puissants désignent un ennemi qui mérite opprobres et rééducation. Cette jeunesse qui n’entend pas le vacarme de leurs sirènes, cette France qui communie le dimanche, cette foule des croyants : en somme ces individus rétifs à l’assimilation silencieuse des plates doctrines des nouveaux docteurs de la loi."

À lire ici >>>

Okay, donc François Hollande a des maîtresses ; Christiane Taubira vit à la colle avec un membre de son cabinet ;  la nouvelle directrice de cabinet d’icelle, Christine Maugüe est la compagne du conseiller parlementaire de François Hollande, Bernard Rullier ; Cécile Duflot sort avec Xavier Cantat ; Nathalie Arthaud a signé pour un célibat à vie ; on ne compte plus les politiques qui vivent en concubinage avec des journalistes ; désormais la nouvelle génération d’adultes font leurs enfants sans se marier ; et Dave lui-même racontait la semaine dernière que, de son temps, le mariage était un truc de vieux cons conformistes et qu’il ne savait donc plus sur quel pied danser en 2013.

On aimerait bien que ces gens-là mettent leur peau au bout de leurs idées quand ils font la promotion du mariage. Sans blague. Désolé d’enfoncer des portes ouvertes, mais le coup de la mère Taubira et de ses amourettes me scie complètement.

Si vous avez un listing complet de partisans célibataires du mariage, je suis preneur. Ça peut faire une belle affiche à faire circuler sur les réseaux sociaux.

Pour info, désormais chaque article de ce blog sera automatiquement relayé sur Twitter. Suivez @fromageplus.

LesTriplés02

Quelques milliers de braves gens :

Manif02

Nous n’étions pas là pour défendre nos emplois, pour défendre un acquis social, pour réclamer de l’argent ou des moyens, nous n’étions pas là pour dénoncer la crise ou la politique austérité ; nous étions là pour défendre quelque chose de précieux et d’immatériel, pour défendre les valeurs d’une société où l’enfant ne doit jamais être un droit qui se monnaye. Une grossesse n’est pas un CDD, être parent ce n’est pas être un simple "éducateur".

Intensité de la foule : une très courte mais très impressionnante vidéo depuis l’arc de Triomphe ici >>>

L’Arc de Triomphe étant fermé au public, le doigt ci-dessous est soit celui d’un journaliste, soit celui d’un policier.

Manif06

La police charge les manifestants :

Un père veut récupérer sa fille qui est de l’autre côté du cordon de CRS :

La police envoie des lacrymos sur les enfants et les retraités :

Manif05enfant Manif04enfant Manif03enfants

Manif07Retraités

Pendant ce temps-là, à l’Élysée :

ManifElysée

Débat sur Europe 1, à partir de 30′. Le mot "divorce" est prononcé pour parler du clivage croissant entre deux France qui ne se comprennent plus. Avec Tugdual Derville, Jean-Marie Le Guen, Jean-Luc Romero, Sébastien Huyghes. Cliquer ici >>>

1.

J’ai du mal à croire en la bonne foi d’un Manuel Valls qui annonce une prévision de 100.000 personnes avant la Manif Pour Tous. Nous avons en France d’excellents services de renseignements, capables de déjouer des attentats et de réagir très rapidement quand des chaînes de SMS qu’ils interceptent donnent des rendez-vous de dernière minutes à des bandes de casseurs. J’ai du mal à comprendre comment des milliers et des milliers de réservations de bus ou de train aient pu passer totalement inaperçues. J’ai du mal à comprendre comment ce chiffre ridicule de 100.000 personnes a pu être obtenu suite à l’observation des médias, de la blogosphère, de Facebook, des forums en ligne, des dizaines de conférences données à travers la France pour expliquer les enjeux de la PMA ou de la GPA et pour inviter à revenir manifester.

Mon avis – peut-être un peu conspirationniste, je ne sais pas – c’est que les Renseignements ont très bien fait leur boulot, ont bien transmis leurs prévisions d’un afflux massif, mais que le Ministère de l’Intérieur n’a pas voulu y croire ou n’a pas voulu s’y résoudre par aveuglement. Effet collatéral gagnant : les forces de l’ordre étant dépassées par la foule, on peut alors facilement arguer de "débordements" et accuser le peuple de comportements violents, donc illégitimes. Ce qui est quand même une grosse blague : essayez de verser 1400 litres dans une baignoire de 100 litres, eh bien ça déborde, et ce n’est ni la faute de l’eau, ni la faute de la baignoire. C’est juste que vous êtes trop con de ne pas savoir adapter le contenant au contenu et il faut changer de lunettes. Ou changer de métier.

Et je veux voir les images tournées depuis l’hélicoptère qui survolait Paris.

2.

J’ignore ce qui a provoqué la riposte aux lacrymos. Ce qui est sûr, c’est que des enfants s’en sont pris en plein visage, et j’ai énormément de mal à croire que des enfants aient pu être au cœur d’un mouvement de poussée sur les barrières. Un tel mouvement, pour qu’il fasse réagir la police, a intérêt à être musclé et déterminé, c’est à dire sûrement pas un mouvement avec des enfants. La police a donc balancé du gaz sans distinction, et de braves retraités en ont également fait les frais, ce qui est inacceptable.

Si c’est le cas en effet qu’il y eut des tentatives pour forcer le passage vers les Champs, c’est de toute façon une excellente chose : la Manif Pour Tous étant massivement composée du terreau de la "France bien élevée", il est bon que son image de mouvement gentil et inoffensif prenne un tour un peu plus menaçant et déterminé. Rien ne fait plus peur à un pouvoir qu’une foule hostile et incontrôlable. Des gens qui tiennent la porte aux dames et ramassent leurs papiers gras n’inspirent absolument aucune crainte d’aucune sorte chez les décideurs. Brûlez des voitures et des commissariats, dans les 24 heures vous avez des Plans Banlieue d’un milliard d’euro, des têtes qui tombent dans les ministères, bref, des lignes qui bougent.

3.

"Pas d’a-mal-ga-me !" vous vous souvenez ? Il ne faut JAMAIS faire d’amalgame. Jamais.

Chantal Delsol expliquait la semaine dernière, avec raison, qu’il y a une énorme différence entre "être raciste" et "penser qu’il y a trop d’immigrés en France". Le racisme, c’est penser que les groupes humains sont inégaux en soi, c’est haïr une ethnie par le simple fait de sa différence, ce genre de choses. Les Cohn-Bendit et autres vieux débris autour d’elle ne comprenaient pas son raisonnement, ne comprenaient pas la nécessité de faire le distinguo. Pourtant, quand un gauchiste exprime son "Free Tibet !", il ne dit rien d’autre que "Il y a trop d’étrangers au Tibet", les "étrangers" étant identifiés comme les "Chinois". Or ce même gauchiste n’a rien d’un raciste pour autant. On peut prendre mille exemple : les gauchistes qui dénoncent la Françafrique expriment clairement le fait qu’il y a trop d’étrangers sur les terres des peuples souverains africains. Les défenseurs des peuples amazoniens trouvent qu’il y a beaucoup trop d’étrangers sur les terres ancestrales des tribus qui y vivent. Souvenez-vous des tracts du PCF de l’après-guerre, qui exprimaient avec colère le fait qu’il y ait beaucoup trop d’Américains en France, et il était temps que "USA Go Home". Est-ce du racisme que tout cela ?

Je parle de cela parce que les enjeux des patries sont exactement les mêmes enjeux que ceux de la famille. Les souverainetés traditionnelles sont dynamitées, les individus sont atomisés, les attachements ne sont plus ceux de la chair mais ceux du seul désir. Ainsi, quand on est contre le mariage et le recours à l’adoption, à la PMA, à la GPA pour les homosexuels, l’amalgame vous tombe dessus : on est homophobe.

Les mots ont un sens : être homophobe, c’est être atteint d’un trouble psychiatrique grave (la phobie) qui vous rend dingue dès que vous croisez un homosexuel. Soyons sérieux deux minutes : si l’homosexualité rencontre encore, en effet, de la désapprobation plus ou moins violente (qui tend à disparaître de plus en plus, soyons honnêtes deux minutes) on est quand même très très loin du phénomène de la chasse au pédé généralisée et de la police des mœurs qui débarque chez vous à 5 heures du matin.

Donc, l’amalgame "contre le mariage homo = homophobie" est un  mensonge intellectuel extrêmement grave, qu’il faut toujours s’appliquer à démolir consciencieusement et fermement.

J’ai lu une bonne pancarte hier : "La grossesse n’est pas un CDD". Eh bien voilà un excellent résumé : je me fous de la vie sexuelle des gens ; j’ai juste envie que la vie d’un enfant échappe au supermarché mondial, aux désirs égoïstes, à la consommation, au trafic, aux contrats de bonne livraison et de bonne conformité. La meilleure place pour un enfant, c’est entre son père et sa mère, et il faut toujours privilégier ce modèle.

4.

Je suis quelque peu en colère contre la Droite française, qui a regardé la première Manif avec méfiance et circonspection, qui a eu du mal à vraiment la soutenir franchement. Soudain, le mouvement prenant du poids, les guignols comme Copé se réveillent et se posent en soutiens indéfectibles de valeurs traditionnelles. Franchement, c’est vraiment dégueulasse. Ils font vraiment tout pour alimenter les thèses du "tous pourris".

Scandale à la Manif Pour Tous : les centaines de milliers de casseurs qui ont défilé à Paris n’ont rien cassé du tout.

Plus sérieusement, demain je publie une compilation d’images et de vidéos. N’hésitez pas à me signaler en commentaires tout document intéressant pour alimenter la page. Ne vous formalisez pas si votre commentaire est retenu comme spam à cause de l’URL qu’il contient.

Ce qu’on veut savoir, c’est si vous êtes tous pour une manifestation contre la manifestation contre la manif pour tous qui est contre le mariage pour tous.

Après quarante ans passés à excuser le comportement des criminels par l’argument du "père absent" et de la "structure familiale fragilisée", il va falloir m’expliquer comment les mêmes gauchistes vont faire pour nous convaincre que, finalement, tout bien considéré, en fait, ne pas avoir de père ou de structure familiale solide n’engendre en réalité aucun problème comportemental ou psychologique d’aucune sorte.

Remarquez, les mêmes ont bataillé ferme contre le mariage depuis quarante ans et se mettent soudain à le considérer comme un droit à conquérir contre le fascisme ; les mêmes ont bataillé ferme contre la religion depuis quarante ans et se mettent soudain à considérer la multiplication des mosquées comme une chance pour notre pays. [Drôle d'idée, aussi, de demander un peu de cohérence à ces gens-là.]

Bon, il faut avoir une petite culture geek pour comprendre le truc. Je le publie quand même. On verra qui sont ceux qui suivent :)

RussianReactionTaubira

Juste une petite réflexion, comme ça, en passant, à propos de la phrase "Dieu est grand" que prononcent les musulmans ("Allah Akbar"). Aussi courte soit-elle, cette phrase dit l’abîme qui sépare les musulmans des chrétiens, et pourtant personne ne relève ce fait, croyant que les chrétiens approuvent cette vision d’un Dieu qui serait "grand" ou "le plus grand".

Les fêtes chrétiennes les plus fondamentales sont Pâques et Noël. Pourquoi ? Parce que ce sont précisément les moments de la vie du Christ où celui-ci révèle sa nature fondamentalement humble, les moments où Dieu s’est fait le plus petit, le plus vulnérable, le plus faible.

Sur la croix, c’est un supplicié qui agonise, un condamné à mort, un homme torturé, insulté, traité comme un criminel de la pire espèce. Sauf qu’il n’a jamais répandu la moindre violence, commis le moindre mal, propagé le moindre mensonge, enfreint la moindre loi [si ce n'est celle de guérir les malades le jour du Sabbat, comme s'il existait des jours où il était interdit de guérir les malades]. Sur la croix, le Christ est réduit à la solitude, abandonné par une grande partie de ses propres disciples qui se sont cachés, terrorisés par ce qui se passe.
Pâques, c’est Dieu humilié, rabaissé, banni du sein des honnêtes gens.

À Bethléem, c’est un nourrisson couché dans la mangeoire d’une étable. Dieu envoie son fils, et celui-ci prend chair en pleine nuit sous un toit de fortune, parmi la paille. Absolument rien n’est prévu pour lui réserver le meilleur accueil. Son existence est misérable, son confort inexistant. Noël, c’est peut-être la joie de l’Incarnation, mais c’est une joie sans flonflons, sans cortège royal, sans trône et sans carrosse.
Noël, c’est Dieu tout petit, fragile, pas vraiment dans les conditions édictées par les Normes Européennes de sécurité, les circulaires de santé publique, et les services de protection de l’enfance.

Le message de l’Église est très clair : suivre le Christ, c’est faire de sa personne toute entière un don aux plus petits, aux plus faibles, aux plus misérables. La grandeur de Dieu n’est pas littérale car Dieu est incommensurable ; la vraie grandeur du Dieu chrétien réside dans le cœur de l’homme quand il est bon, généreux, charitable. Saint François d’Assise, le curé d’Ars ou l’abbé Pierre sont la vraie grandeur de Dieu : Dieu chausse du 36, se promène en sandalettes ruinées et en robe de bure par -25 degrés, dort sur une paillasse, et travaille 24h sur 24 à rendre l’humanité toute entière digne d’amour au cœur des bidonvilles.

Donc non, Dieu n’est pas "grand". Dieu est un type à moitié fou qui abandonne sa propre vie pour devenir serviteur des pauvres.

La réponse de Jean Yanne aux "cerveaux malades" de Patrick Cohen.

Cliquez ici >>> , c’est une minute trente de bonheur.

[Les cerveaux guéris scandent "Nous ne sommes plus / des tigres de papier".]

LaVoixEstLibre01

Je vous rappelle qu’en guise d’argument politique ou idéologique, la gauche utilise depuis très longtemps le terme de "phobie" pour décrédibiliser ses adversaires. C’est à dire donner à une opinion ou un jugement la valeur d’un dérangement maladif de l’esprit [islamophobie, homophobie,...]. Jusqu’à présent, ce n’était pas dit aussi explicitement. Merci à Patrick Cohen d’avancer à visage découvert sur ce terrain de la guerre idéologique. Et merci à Frédéric Taddéi, qui vient de gagner 50 points de respectabilité journalistique en moins de cinq minutes.

Après visionnage de la vidéo, je vous encourage donc à lire cet article de Wikipedia : Political abuse of psychiatry in the Soviet Union.

[Cliquez ci-dessous pour voir la vidéo. Dailymotion c'est vraiment tout pourri.]

Clash entre Patrick Cohen et Frédéric Taddeï sur France 5 – Vidéo Dailymotion.

Les féministes – hommes et femmes – attendent des femmes-Papes et des femmes-prêtres pour être contents. Mais absolument PERSONNE ne les en empêche ! Fort bien, qu’ils joignent le geste à la parole : qu’attendent-ils pour fonder leur  propre Église, énoncer leur catéchisme par écrit, ordonner leurs femmes-prêtres, leurs femmes-cardinaux, et élire leur femme-pape ?

Bien entendu, nous attendons de pied ferme, chères femmes de cette Église Ouverte et Moderne, que cette fantastique nouvelle organisation spirituelle – et féministe – mette sur pied sans tarder des écoles, des dispensaires, des hôpitaux, des structures pour les drogués, les prostituées, les mères-filles, les orphelins, les handicapés, les lépreux, les aveugles et les affamés.

En cinquante ans d’existence, une petite centaine de chrétiens a fait un million de fois plus pour l’humanité sans un seul sou en poche que des milliers de féministes subventionnées de part le monde. Mais je suis de bonne foi et je suis prêt à réviser ce jugement face aux faits et aux chiffres à venir très prochainement. Le défi est lancé, la balle est dans votre camp.

[On notera que s'il faut absolument féminiser les auteures, les écrivaines, les professeures, et autres défenseures des enfants, l'usage des mots prêtresse et papesse semble rencontrer une certaine réticence, bien qu'ils existent de très longue date dans la langue française.]

Mesdames, si ce projet d’Église Féministe vous semble trop ambitieux, vous pouvez toujours entrer dans les ordres comme des milliers de bonnes sœurs qui se livrent corps et âmes à la vie féminine de l’Église. Si c’est trop difficile pour vous [vous vous engagez à passer toute votre vie à lutter contre le matérialisme, l'injustice, l'égoïsme et le mensonge], essayez l’Église protestante où vous pourrez épouser le pasteur, voire devenir vous-mêmes pasteures. Et si vraiment ça ne vous convient pas, tentez votre chance auprès d’autres cultes [prêtresse vaudou,...].

Bon courage, mais je sais que vous n’en manquez pas.

Archives du MoisiBlog, novembre 2010

Il Neige - Rue89

+++

Il Neige - Valeurs Actuelles

+++

Il Neige - Courrier International

Obertone parle de 200 viols par jour. Le Tribunal Révolutionnaire, incommodé, a préféré discréditer le messager pour ne surtout pas parler de son message (il n’est pas des nôtres donc cet homme est dangereux).

En revanche, si on identifie très clairement d’où vous venez, tout peut être dit. Quand le FN dénonçait les prières de la rue Myrrha, le Tribunal Révolutionnaire affirmait que c’était faux, que c’était un mensonge, qu’une telle situation relevait du fantasme extrémiste. Quand il fut impossible de taire le réel et de cacher la situation, alors le Tribunal Révolutionnaire déclara que tout le monde était parfaitement au courant, que ça se savait depuis très longtemps, et que d’ailleurs c’était la faute du FN et de ses idées qui créent un climat hostile à la construction de mosquées.

Quand on s’appelle Laurent Obertone, on est un ennemi du Tribunal Révolutionnaire, donc tout ce qu’on dit est faux. En revanche, quand on s’appelle Homo Festivus on peut parler de tout ce qu’on veut, évoquer les catastrophes bien réelles de notre quotidien – pourvu, bien entendu, qu’on en tire des conclusions les plus délirantes possibles.

L’opération "Mettez du rouge" [Cliquez ici >>>] parle de 250 viols par jour et cite ses sources. Mais attention : Obertone continue d’avoir tort ! Pourquoi ? Parce qu’Obertone considère qu’un type qui a été condamné à la prison doit aller en prison. Quel fou. Quel dangereux bonhomme. Quel fasciste. "Mettez du rouge" propose une VRAIE solution à ces chiffres scandaleux, une solution sans fascisme, une solution sans répression, une solution sans stigmatisation, une solution sans sous-entendu nauséabond, une solution qui n’attise pas les haines, une solution ancrée dans le réel, une solution de société adulte et responsable, une solution qui respecte complètement la dignité des victimes – mais aussi celle des violeurs qui sont eux aussi ne l’oublions pas des victimes d’une société injuste – : faire le serment de s’engager concrètement contre ce mal en postant une photo de soi avec du rouge à lèvres. J’ai oublié de préciser : c’est à l’adresse des messieurs. Un flashmob incantatoire sur internet. Voilà comment nous arrêterons les violeurs et leurs odieux agissements, voilà comment nous consolerons les victimes. Avec un geste fort. Ferme. Résolu. Déterminé. Implacable. Efficace. Digne.

MettezDuRouge

MonCorpsMAppartient

La législation prévoit-elle une servitude de passage ?

FemmeModerneVSFemmeModerne

[Cliquer pour agrandir]

Si je comprends bien, le féminisme c’est avoir le choix entre l’asexuation et l’hystérie. Youpi.

Mais je me demande comment font les unes (cérébrales, puritaines, partisanes de l’indifférenciation) pour soutenir le combat des autres (exhibitionnistes, vulgaires, partisanes d’un camp féminin victorieux). Sauf à considérer que leur ennemi commun est mâle et chrétien, bien entendu, et qu’à ce titre-là toute alliance est juste.

On a le droit de préférer un idéal féminin odieusement réactionnaire, constitué de civilité, de gentillesse, de douceur, d’intelligence et de liberté ?

En écoutant les informations, il est devenu courant d’entendre "les Michelin" ou "les Moulinex" pour désigner par métonymie "les [ouvriers de chez] Michelin" ou "les [ouvrier de chez] Moulinex".

La formule semble anodine ; on emploie bien le même procédé pour dire "Saint-Étienne a battu Marseille" ou "un Picasso", quand en réalité on parle de "[l'équipe de football de] Saint-Étienne" qui a battu "[l'équipe de football] de Marseille", ou d’un "[tableau de] Picasso". C’est plus simple, plus court, plus concis.

Pourtant, l’usage journalistique contient un sens implicite dans l’expression "les Moulinex" ou "les Michelin". En effet, si "un Picasso" désigne bien "un tableau exécuté et signé par Picasso", et "Saint-Étienne" désigne bien "l’équipe domiciliée à Saint-Étienne et défendant ses couleurs", en revanche un "ouvrier travaillant chez Moulinex" n’est pas assimilable à "Moulinex" lui-même – sauf à considérer que Moulinex a un droit de propriété sur ses ouvriers, ou d’identification de ses ouvriers à la marque Moulinex. Ce qui n’est pas le cas, puisque nous vivons dans un pays libéré de l’esclavage.

Le sous-entendu journalistique est le suivant : Moulinex, Michelin ou Tartampion appartiendraient aux ouvriers qui y travaillent. On entend d’ailleurs les mêmes journalistes enchaîner dans leurs articles "ils se mobilisent pour défendre leur usine".

Or c’est totalement faux : ce n’est pas leur usine. Moulinex ne leur appartient pas. Les ouvriers de Moulinex ne sont pas Moulinex. Ils y travaillent, ils y gagnent leur vie, ils ont entièrement raison de s’inquiéter de leur avenir professionnel, mais sous-entendre qu’ils sont Moulinex, c’est insinuer que le patronat est illégitime dans son statut de gestionnaire et/ou de propriétaire d’entreprise, et donc entendre que cette légitimité reviendrait plus volontiers aux seuls ouvriers.

Les journalistes ne font donc pas de l’information, mais de l’opinion. De la bonne vieille opinion marxiste à base d’appropriation collective de l’outil de travail, ce genre de catéchisme. Je ne vous apprends rien, mais je trouve toujours intéressant de s’arrêter sur ces petits détails qui n’ont l’air de rien.

Le MoisiBlog, ombre de lui-même, récolte ce qu’il mérite : des courbes qui pointent vers l’agonie spasmodique. C’est triste, mais c’est la vie.
Ça se passe ici >>>

Pour le savoir, cliquez ici >>>

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 351 followers