Ci-dessous, un authentique tract distribué à l’Haÿ-les-Roses, et qui nous apprend qu’il existe en France des maires-adjoints délégués au métissage.

+++

Cette invraisemblable nouvelle méritait un petit retour à l’atelier de graphisme du MoisiBlog. Hop :

+++

Avec ça j’avais prévu de pondre un article sur les progressistes incapables de comprendre pourquoi la vague Zemmour – Le Pen [pour faire simple] enfle, mais je crois que je vais le résumer en quelques phrases.

Les progressistes sont persuadés qu’ont peut empêcher la montée des « populismes » avec les moyens de la rééducation populaire, de la propagande active, de la sortie des inégalités, de l’élimination définitive de la djiskriminâssion, de la promotion de l’égalité des sexes, de la hausse des salaires, des emplois-jeunes, de la remise en route de l’ascenseur social, de la persuasion que nous nous enrichissons de la différence, etc.

Mais ce genre de conneries, ça ne marche plus. Il y aura toujours des gens pour y croire dur comme fer, hein, mais il y en a beaucoup d’autres qui se réveillent de cette hypnose débile, qui réalisent que ce discours n’est qu’un village Potemkine intellectuel, et surtout qui réalisent que ce qui devient essentiel à leurs yeux n’a plus rien à voir avec les inégalités sociales, le chômage ou discrimination. Ce qui devient essentiel à leurs yeux, ce n’est pas le trou de la Sécu ou le nombre de femmes à la télé : ce qui devient essentiel, c’est tout simplement le désir légitime de se sentir chez soi et maître chez soi. Tant que les gauchistes n’auront pas compris ça, ils se feront dépasser sur leur droite en refusant de prendre part à cette dimension fondamentale de la cause populaire.

About these ads