février 2010


Ça tapinait sévère sur le marché Saint-Antoine. Madame Claude fait de la retape pour ses girls, tous les rabatteurs sont sur le qui-vive. Hep vous, là, vous aimez le rose ? On a du Jean-Jack Queyranne, avec celle-là vous en aurez pour votre argent ! Elle vous fait tout, pour tous les goûts et toutes les bourses ! Les filles ? Les garçons ? Elle vous autorise toutes les folies ! Notre maison est close, mais nous sommes ouverts à tout ! Vous préférez l’orange ? Aaaah, avec l’orange, monsieur, vous jouez la carte de l’exotisme ! Le parfum de l’orient ! Les mystères épicés de la Méditerranée ! Si vous aimez l’orange, monsieur, nous avons du Azouz Begag ! Notre petite perle du soleil ! Madame Claude, la maison qui connaît les vertiges du métissage ! Vos envies de lointain viennent directement à vous ! Une spécialité en pleine croissance ! Tenez, voilà des tracts, demandez le programme ! Aaaah, mais monsieur fantasme peut-être sur les soubrettes à plumeaux ! Nous avons du rouge, du rouge vif, du rouge sang ! La couleur canaille par excellence ! Dans le salon rouge, monsieur, les girls jouent les soumises à plumeau, mais c’est pour mieux flatter votre derrière à coups de cravache ! Encore une spécialité de chez Madame Claude ! Vous aimez ça, hein ? Petits coquins, vous avez bien raison ! Nous satisfaisons tous vos désirs ! Prenez une brochure ! Et vous monsieur ? Vous préférez le bleu ? Excellent choix ! Le salon bleu, chic et classieux, imite à la perfection votre demeure idéale ! Dans ce décor chaleureux et confortable, réalisé par nos plus grands spécialistes du carton-pâte, vous trouverez les girls sont les plus mutines de la maison ! Vous les croyez prudes et sages avec leurs perlouzes ? Elles n’ont rien en dessous et vous servent nos spécialités les plus cochonnes à base de godemichés ! Des voluptés insoupçonnées vous attendent si vous baissez votre pantalon ! Par ici, monsieur, voilà le programme ! Demandez ! Demandez le programme ! Par ici ! Demandez le programme !

L’inoubliable Charles Max, prof d’Histoire-Géo.

En arriver à prendre la défense de la malbouffe de Quick, tout ça pour condamner l’inexorable et détestable halalisation de la France ? Bigre, ce dilemme est proprement diabolique puisqu’il oppose le Bien contre le Bien, le Moderne contre le Moderne, l’Ouverture à l’Autre contre l’Ouverture à l’Autre, la haine de la bonne bouffe contre la haine de la bonne bouffe. Nous sommes, pour ainsi dire, pris en sandwich.

Chers lecteurs,

Je vous recommande très vivement l’écoute de la conférence de Fabrice Hadjadj intitulée :

« Mâle et femelle à Son image ?« 

Elle est rediffusée ce lundi 22 février à 19h30 sur RCF Lyon-Fourvière. Vous pouvez l’écouter sur le 88.4 si vous êtes à Lyon, mais vous pouvez aussi l’écouter en streaming sur le site de la radio, ici : >>>

Plus d’info ici : >>>

« Tous ceux qui sont sur une liste qui n’est pas celle du PS se sont mis eux-mêmes en dehors du parti », a déclaré M. Bartolone lors d’un point presse informel à Saint-Denis de la Réunion. « Ils ont choisi de se mettre en dehors du parti, les statuts du PS sont très clairs », a-t-il ajouté en citant l’article 11 des statuts et en refusant de parler d’« exclusion ».

C’est amusant, c’est une définition très exacte de l’excommunication.

Mes observations ne cessent de se vérifier : le Marché est toujours plus fort que l’Idéologie puisque les mots interdits par l’Idéologie sont permis par le Marché.

Mais que fait SOS-Racisme, bordel ?

Hank Williams [1923-1953] est injustement méconnu en France ; c’est pourtant une immense figure de la musique américaine du XXème siècle.

On doit à Hank Williams une œuvre caractéristique du style honky-tonk, une émanation de la country music nourrie de chanson traditionnelle ou folklorique, de mélodies de cow-boys, de complaintes issues du blues, ou encore de thèmes religieux [les succès complètement gigantesques de I saw the light ou de Lovesick blues entre autres] ; mais il apparaît évident, notamment à l’écoute de Move it on over ou de Rootie Tootie [dès 1947 !], que le rock and roll attend son éclosion de pied ferme. Il y a chez Hank, outre le génie d’écrire des tubes pour les siècles [Jambalaya], un phrasé saccadé, une mélancolie nerveuse, une invitation au déhanché qui fait sortir sa musique du simple cadre de la country gentillette à sourire Colgate ; il y a de l’électricité, en somme.

Rock and roll, c’est aussi la vie de Hank, marquée par tout ce qui fait la vie d’une rock star avant l’heure : carrière fulgurante, itinérance, alcool, drogue, déboires professionnels, vie sentimentale chaotique, mais également recherche éplorée de la rédemption. L’ordinaire de la rock’n’roll damnation initiée par Robert Johnson. Live fast, die young.

Hank Williams meurt à vingt-neuf ans après seulement quatre années de carrière, brisé par une vie trop rude pour son corps trop fragile – il était atteint de spina bifida –, un an avant que ne se lève la tornade planétaire des Elvis Presley, des Gene Vincent, des Chuck Berry, des Jerry Lee Lewis et autres Little Richard [du Rootie Tootie de l'un au Tutti Frutti de l'autre, la filiation est plus que transparente] sur le même terroir poussiéreux du Vieux Sud. Tous lui doivent d’avoir semé en eux de la graine de bad boy à gueule d’amour, moitié bon grain moitié ivraie, de la graine ambiguë qui fait danser les rockeurs entre la possession démoniaque et l’absolu désir du ciel, entre la fureur de vivre et la rédemptrice self-destruction, là où les crossroads sont autant de crucifix sur l’horizon que de pactes avec le diable.

Sa mort soulève une immense émotion ; plus de 20.000 personnes assistent à ses obsèques. Une semaine après sa mort, son dernier enregistrement est publié : ironie de l’Histoire, il s’appelle I’ll never get out of this worl alive. En 1987, Hank Williams entre au Rock and Roll Hall of Fame au titre de pionnier, siégeant ainsi aux côtés de Robert Johnson, de Bessie Smith ou de Wanda Jackson – excusez du peu.

Découvrez Hank Williams.

HANK WILLIAMS – Move it on over

HANK WILLIAMS – Rootie Tootie

HANK WILLIAMS – Lovesick Blues

Page suivante »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 353 autres abonnés