- Ouais nan vas-y tu m’casses les couilles ! Mais j’t’emmerdes, va te faire foutre putain ! Ouais, ouais, ouais Karim y m’a dji qu’t’étais pas venu mais que ta cousine elle était là. Nan, vas-y-y arrête c’est bon, ma cousine elle vient si elle veut, j’temmerde ! Ouais, tu laisses ma cousine tranquille d’accord ? Nique ta mère, j’ai pas envie de te parler si tu m’dji des trucs sur ma cousine, c’est bon, arrête, j’t’emmerde ! Nan, nan, nan. Ouais. Nan, putain, nan. Mais putain va te faire enculer, j’viens si j’veux, tu vas pas commencer à m’casser les couilles, putain. T’arrêtes avec ma cousine okay, vas-y tu m’saoûle trop. Nan, nan, nan. Ouais. Ouais, exactement, j’viens si j’veux, c’est bon tu vas pas commencer. Ouais, j’tai dji qu’j’venais, mais j’sais pas si j’viens avec elle, c’est tout, tu vas pas me casser les couilles avec ça, c’est bon. Ouais chuis dans le tram, là. Nan, j’rentre chez moi, pourquoi ? Ouais bah t’as qu’à t’démerde, vas-y j’en ai trop marre. Ouais. Nan. Bah passque tu m’saoûles trop, t’es vraiment un enculé d’ta mère, j’rentre chez moi, c’est comme ça ! Ouais ! Putain j’t’emmerde sale bâtard, tu fais trop ta pute toute la soirée et là tu m’demandes de venir ? Y a trop pas moyen, tu vas te faire foutre. Ouais bah c’est ça, c’est pas moi la salope, en attendant ; c’est toi. Mais putain arrête ! Ouais allez c’est ça, va te faire enculer sale bâtard.

La conversation terminée, la demoiselle soupira un peu, échangea son téléphone pour un kit de maquillage miniature, et se mit en devoir d’inspecter la parfaite tenue de son mascara, de sa poudre matifiante et de sa coupe de cheveux. C’était impeccable.