Si l’école catholique était encore tenue de dispenser un enseignement catholique au lieu de s’écraser comme une merde devant le droit opposable à croire à n’importe quoi ou à rien du tout ;
Si l’Église catholique se tenait encore à son devoir d’évangélisation au lieu de chanter sur tous les toits que « les autres religions ont beaucoup à nous apporter » en tendant la joue à tous les outrages modernants ;
Si les braves gens qui envoient leurs gamins dans l’enseignement confessionnel ou qui veulent y faire carrière n’étaient pas aussi déculturés et illettrés au point d’oublier le sens du mot « confessionnel » ;
Si l’idéologie de la discrimination ne s’était insinuée avec autant de force dans l’entendement des braves gens ;
On ne lirait pas ces navrants rapports de crashes contre le mur du réel :

« Depuis sa création en 2003, le syndicat Sundep, issu d’une scission de la CFDT, s’est saisi du dossier des lauréats du concours des professeurs des écoles pour l’enseignement privé (CRPE) privés de titularisation faute d’avoir obtenu le précieux sésame, l’agrément diocésain. Certains se voient alors proposer un poste de suppléant. Un pis-aller rémunéré 1.000 EUR par mois.

«On constate, depuis quatre ou cinq ans, que l’entretien préalable à l’obtention de l’agrément, prend clairement une orientation idéologique», dénonce ce responsable du Sundep Bretagne. Il ne mâche pas ses mots: «On se croit revenu à l’époque du maccarthysme». Un peu comme si l’enseignement catholique se livrait à une chasse aux sorcières pour «sélectionner des candidats calibrés, formatés aux principes religieux dispensés par l’Église». À partir des témoignages collectés, le Sundep a constaté que les questions dérivaient de plus en plus sur la foi chrétienne. »

Non seulement le Pape est encore catholique, mais l’école catholique elle-même est encore catholique ! Ce genre de scandale est évidemment diamétralement opposé à la légendaire probité de l’enseignement public, où l’on ne fera jamais obstacle à votre titularisation tant que votre adhésion au citoyennisme progressiste socialisant et pédagogiste sera suffisemment manifeste.

Lire l’article du Télégramme en entier >>>

About these ads