Ahahahahah, les Frères Carambar ont encore frappé fort hier soir à Lyon>>>. Et vous savez quoi ? J’y étais ! Infiltré comme un espion ! Une taupe !

Je me suis retrouvé au milieu d’une bande de gens tous impeccablement déguisés en fonctionnaires. Pour les uns, c’était la décontraction du type Fonctionnaire des PTT [gilet informe sur chemise sans couleur, collier de barbe un brin négligée, ou moustache de moustachu pour les plus branchés] ; pour les autres, c’était plus classe [cravate vert-éteint du type Chef de service à la DDE ou Responsable syndical du Lycée Jean-Jacques-Goldman sur une chemise au ton bleu-gris-mauve]. Ces dames resplendissaient dans leurs costumes traditionnels de Prof de l’Éduc’ Nat’ cinquantenaires [coloration rouge feu ratée sur une coupe de cheveux la moins féminine possible, lunettes fantaisie mauves ou vertes, châle moche et bigarré sur les épaules]. Çà et là, quelques sommités administrativo-politiques se répartissaient dans la salle, aisément reconnaissables à leur élégante démarche dite d’élu local à cravate d’élu local.

Toute cette assemblée de citoyens citoyens avait trouvé un lieu de rendez-vous à la hauteur de cette pompe : l’Espace Citoyen de la Mairie du VIIIème.

Figure 1. Façade de la Mairie.
Admirez la mise en lumière du bâtiment. Vous avez capté la métaphore poétique ? Bleu-blanc-rouge ! Trop fort, hein ? Voilà ce qu’on appelle des beaux rideaux !

dsc00021

Figure 2. L’entrée de la salle.
Attention, la métaphore poétique est plus difficile à trouver.

dsc00028

Et oui, c’est la transparence ! Bientôt vous serez incollables sur l’art de déchiffrer l’architecture officielle !

Bon, mais que se racontait tout ce petit monde ? Eh bien qu’on ourdit un complot visant à anéantir totalement l’Éducation Nationale. MM. Darcos et Sarkozy sont en réalité aux ordres de conspirateurs tapis dans l’ombre. Grâce à une enquête rondement menée et dont les conclusions nous étaient exposées, il s’avère que Sarkozy se plie en réalité à toutes les  exigences du Vatican sans sourciller, que Darcos est un réformiste acharné complètement hors-contrôle, que le ministère est infiltré par le Club de l’Horloge, et que ce dernier est infiltré par l’Opus Dei. Et une nébuleuse d’associations lefévristo-libertariano-frontistes [Sos-Éducation, Créer son école,…] promeuvent la séparation de l’École et de l’État, autant dire un insoutenable blasphème.

En gros, on se scandalisait à qui mieux mieux qu’on puisse user en France de sa liberté pour envoyer ses enfants dans une autre école que celle de l’État, tout en attribuant à ces social-traîtres des affinités idéologiques analysées avec autant de subtilité qu’en emploierait Christophe Maé pour expliquer l’art de la Contre-Réforme. Égalité, okay. Fraternité, okay. Mais bon, pour la Liberté, faut pas non plus en profiter pour discréditer le formidable travail du Mammouth, ce genre d’infidélité à notre bonne république a vite fait de vous transformer ipso facto un membre de la Bête Immonde dont les Heures sont encore Sombres dans le Ventre de son Histoire Féconde, enfin un truc dans le genre. Bref, tous les curés du monde n’atteindront jamais la hauteur de vue d’un instituteur sans Dieu, c’est ça qu’il fallait retenir.

Ah, une ou deux braves dames s’inquiétaient tout de même de la pression islamiste radicale franchement majoritaire au sein des établissements scolaires de banlieue [« un vrai danger pour la laïcitéééé ! »], mais bon, tout ça c’est social, c’est la misère, c’est l’intolérance. Avec des sous ça ira mieux.

Voilà. Deux heures de rire jaune qui me confirment – une fois de plus – qu’il est hors de question que je confie un jour mes gosses à ces tarés obnubilés par un seul but : faire des enfants de parfaits citoyens. Excusez-moi, j’ai envie que mes enfants apprenent à lire et à devenir des hommes cultivés et libres. J’ai encore le droit ?

About these ads